Belgische Vereniging van Antroposofisch georiënteerde Artsen VZW
Association Belge des Médecins d'orientation Anthroposophique ASBL

La tripartition de l'organisme humain

Trois domaines physiologiques autonomes peuvent être distingués chez l’être humain, d’où le terme de tripartition :

Un 'pôle supérieur', centralisé sur la tête et englobant l’ensemble du système neuro-sensoriel du corps, domaine privilégié de la conscience de notre penser. C’est dans ce domaine que règne conscience et éveil. Le bon fonctionnement du cerveau nécessite calme et froideur, le plus petit dérèglement que ce soit par fièvre, ou par une simple commotion cérébrale perturberont le bon fonctionnement de la pensée. Ce pôle nous permet également grâce à la présence d’organes sensoriels de nous laisser pénétrer par le monde extérieur. Ce domaine fut jadis appelé par les alchimistes « processus sel ».

Un 'pôle inférieur' comportant l’abdomen, ou plus précisément l’ensemble du monde des échanges et des membres, le domaine de la chaleur et des mouvements. Un refroidissement de cette région se manifestera par des crampes. C’est le monde de la digestion qui s’effectue sans que notre conscience ne doive y participer, c’est un monde de sommeil profond et d’inconscience. Par contre c’est par la dynamique des membres que nous nous relions de manière centrifuge au monde extérieur (au niveau du pôle supérieur la relation au monde est centripétale), c’est ce mouvement qui sert de base à notre volonté. Ce domaine fut jadis appelé par les alchimistes « processus soufre ».

Entre ces deux pôles se situe le troisième domaine, avec le cœur et les poumons, le domaine rythmique principal de l’organisme. Ces organes sont étroitement liés à notre vie émotionnelle, il suffit pour s’en convaincre de constater l’effet d’une peur sur l’accélération de notre pouls ou sur le blocage de la respiration. C’est un pôle de conscience partielle, on pourrait l’exprimer comme une conscience de rêve. Un rythme signifie une ouverture et une fermeture, notre cœur via le système vasculaire est tourné vers l’intérieur, les poumons sont tournés vers le monde extérieur. Ce système rythmique peut être compris comme une zone d’équilibre entre le pôle supérieur et le pôle inférieur de l’organisme. Les alchimistes utilisaient pour décrire ce troisième pôle l’expression « processus mercuriel ».

 

Une maladie peut survenir si un des pôles est hyperactif. Lorsque l’activité du pôle supérieur domine durant une longue période, par exemple par excès de stimulation neuro-sensorielle, des processus de consolidation, d’assèchement, de froideur apparaîtront, provoquant des lésions sclérosantes. Le développement d’une maladie arthrosique en est une des possibilités par exemple.

Inversement, une hyperactivité du pôle inférieur sera caractérisée par l’apparition de maladies associées à de la chaleur, à des processus de dissolution. Les maladies fébriles sont des manifestations typiques de cette activité anormale. Le troisième pôle, l’activité rythmique de l’organisme, assume une fonction intermédiaire de compensation. Il joue donc un rôle important dans le maintien de la santé, comme d’ailleurs toutes les activités rythmiques de la vie (l’horaire des repas, les périodes de la journée, etc.).

 

Votre langue

Informations actuelles

"Les instruments employés dans ces recherches sont la méthode phénoménologique de Goethe et un entraînement de la pensée."